Participer à la compréhension du monde

Publié le par Cercle Jacques Decour

En France et dans le monde, notre époque est celle de profonds bouleversements.

L'ensemble des activités humaines se transforme, dans un mouvement accéléré et "mondialisé" où s'aiguisent les anciennes contradictions et surgissent de nouveaux enjeux. C'est une époque d'inégalités sociales colossales et de conflits politiques inédits, inséparables des ébranlements de la fin du XX° siècle :

- Echec total et sans appel de la tentative de rupture avec le capitalisme menée en URSS;

- Echec total et renoncement de la social-démocratie à remplacer la société capitaliste par une société socialiste;

- Dramatiques errements du mouvement de libération des peuples colonisés après la deuxième guerre mondiale;

- Développements ravageurs des entreprises multinationales prétendant soumettre toutes les dimensions de la vie humaine à la logique du profit financier.

S'interroger sur ces processus passés ou à l'oeuvre, chercher des réponses novatrices et libératrices. Telle est l'ambition de notre "Cercle jacques Decour".

Une ambition immense, et proprement extraordinaire ! Cette ambition, nous souhaitons l'assumer avec une infinie modestie, la pleine conscience de nos limites et le souci permanent du libre débat, de la confrontation ouverte et tolérante des points de vue, de la rigueur intellectuelle, de la convivialité quotidienne enfin. Autant d'éléments sans lesquels il serait totalement vain d'espérer transformer positivement la société.

Une conviction nous anime :

Nous voulons comprendre le présent afin de contribuer - modestement - à l'invention de l'avenir. Tout en effet est à réinventer. Les relations entre les êtres humains au travail aussi bien qu'au "temps libre", au pouvoir, à la planète, entre les femmes et les hommes, entre les états et les cultures. Rien ne se fera sans la réappropriation critique et exigeante du passé et  notamment des découvertes, des théorisations, des anticipations de celles et de ceux qui refusent le monde tel qu'il est appellent encore le marxisme, première entreprise cohérente d'analyse critique de ce capitalisme qui broie toujours plus les êtres et les choses, la nature. Mais un marxisme vivant qu'il nous faudra confronter aux apports, novateurs et dérangeants à bien des égards, du féminisme, de l'écologie politique, et du développement multiforme des sciences depuis plus d'un siècle.

Une tâche impressionnante donc, et dont personne ne peut connaître la fin. Une chose est certaine : ça commence aujourd'hui.

Publié dans cercle.jacques-decour

Commenter cet article